Accueil > Musique > Musicothérapie > Témoignage

Témoignage

lundi 1er mai 2006, par Laëtitia, Vintz

3 - Témoignage :

D’autres hôpitaux cherchent à utiliser la musicothérapie. Ainsi
les hôpitaux Necker à Paris, Louise Michel à Courcouronne....

Voici le témoignage de la maman de Corentin 20 mois aujourd’hui,
après être passé dans le service de néonatalogie de l’hôpital
Louise Michel.

« Avez vous écouté de la musique avant la naissance ? »

- « Oui, de ma propre volonté. »

« Quel type de musique ? »

- « De la musique douce : Frères Jacques, des mélodies pour enfants
 »

« Y avait il réaction du fœtus ? »

- « Il était plus calme, donnait moins de coups, parfois je
m’endormais. »

« Que s’est il passé après l’accouchement ? »

- « Corentin a été placé 1 mois en réanimation néonatale. »

« Y a-t-il eu écoute musicale ? »

- « Grâce à un petit poste dans le service, à chaque fois que
j’allais le voir, je lui faisais écouter des mélodies pour
enfants, de la flûte de pan, des chansons fredonnées... Les
soignants nous laissaient faire, il y avait d’ailleurs une case
musicothérapie sur la feuille de soins . »

« Quelles étaient ses réactions ? »

- « Il tirait la langue, il était plus calme et cherchait le son
des yeux,souvent il s’endormait. Mais lorsqu ‘il était fatigué, il
pleurait. Ni ma voix, ni la musique ne le calmait quand il avait
besoin de contacts, qu’il avait faim ou qu’il était trop fatigué.
 »

« Lui parliez vous et quelles étaient ses réactions ? »

- « Lorsque je lui parlais, il me cherchait activement du regard. »

« Comment réagit Corentin aujourd’hui ? »

- « J’écoute souvent les radios de musiques actuelles et Corentin
danse et se balance en même temps. Il est heureux. »

« Que pensez vous de la musicothérapie »

- « Elle m’a aidé à m’investir auprès de mon enfant dans un
contexte difficile, elle m’a permis de maintenir le contact avec
lui. »

On peut faire ressortir plusieurs points intéressants de ce
témoignage.Le premier, qui est démontré maintenant, est que
Corentin, lorsqu’il était en service de réanimation
néonatale,était sensible à la voix de sa mére mais aussi à des
musiques qui stimulaient sa mémoire anténatale.Le fait de
rechercher d’où vient le son prouve son attention et son intérêt.
Celui d’être plus calme ou de s’endormir dans un secteur aussi
stressant, montre la possibilité qu’à la musique (ou la voix de la
mére) utilisée de maniére individuelle et adaptée,donc la
musicothérapie, d’influencer l’état psychologique du nourisson.Il
en ressort aussi, cette notion non négligeable qu’est
l’humeur,correspondant à l’iso.Elle nous montre que même
prématuré, l’enfant doit être psychologiquement disponible lors
d’écoute.

Deux autres points peuvent être mis en évidence, l’investissement
de la mére encouragée par les réactions de son enfant et, plus
tardivement,l’attitude positive de Corentin à l’àge de 20 mois
montrant sa sensibilité aux écoutes musicales.

Par ce simple témoignage, on peut constater les avantages et
inconvénients de l’utilisation de la musicothérapie en réanimation
néonatale.

Partager