Accueil > Gastronomie > J.J. MARTIN > Les asperges à la coque...

Les asperges à la coque...

Mais de Bourgueil

dimanche 7 mai 2006, par Vintz

Plaisanterie â part, il est tres agreable de cueillir ses asperges pour cette recette(ni trop grosses, ni trop petites).

- Les asperges ratissees, pelees, lavees et coupees de même longueur, les tremper dans l’eau froide, les egoutter et en faire de petites bottes.
- Ensuite, les plonger dans de l’eau salee â ebullition et compter environ un quart d’heure de cuisson. Retirez-les et posez-les cote â cote sur un torchon. Apres la cuisson des asperges, deposez dans le mçme recipient, sans jeter l’eau de cuis-son, des ceufs d’oie ou de cane, pendant quatre ou cinq minutes (les oeufs sont cuits â point lorsque le blanc est laiteux et le jaune encore liquide mais chaud).
- Un ceuf par personne me semble raisonnable.
- Preparer ensuite un beurre noir simple, ou plutot brun fonce, avec un vinaigre de vin.
- Prendre un grand coquetier, voire un verre â pied, car souvent les coquetiers sont conºus pour les oeufs de poule.
- Decapitez votre ceuf, enlevez quelques cuilleres a cafe de blanc. Glissez-y quelques miettes de truffes ou de morilles, une ou deux cuilleres â cafe de beurre brun et touillez legerement.
- Trempez vos asperges dans cette mer-veilleuse preparation. Dieu existe, je l’ai ºencontre.
- A consommer avec un tres bon Touraine rouge. Si vous connaissez bien le patron de cette maison, prenez les vins legers de l’annee precedente un peu verts et frais. Peu Muleau 1999, par exemple.

P.S. Ce plat et les vins qui l’accompagnent sont tres diuretiques. Priere d’uriner dans la nature.

Partager


Envoyer un message