Accueil > Gastronomie > J.J. MARTIN > Soupe à l’ail de Bourgueil

Soupe à l’ail de Bourgueil

pour un rôt cailleu !

dimanche 7 mai 2006, par Vintz

Ce n’est pas encore une préparation culinaire de grands chefs, mais c’est la soupe des lendemains difficiles ou imprévus. Epluchez une dizaine de gousses d’ail, prenez de la graisse d’oie ou de goret, faites fondre le tout dans une casserole en saupoudrant avec un peu de farine juste avant la fin de la cuisine sans faire roussir.
Versez suivant le nombre de convives un a deux litres d’eau dans lesquels vous avez fait fondre des tablettes aromatiques, (si vous avez du bouillon de pot-au-feu ou de poule vous pouvez vous en servir en coupant d’eau â moitie pour ne pas avoir un jus trop parfume). Lorsque vous êtes certain que les gousses sont bien cuites, écrasez-les, et remettez-les ou vous
les avez prises avec deux ou trois jaunes d’œufs, battus au vinaigre de vin. Faites des croûtons frits au beurre que vous placez dans votre soupière et versez toute votre grande casserole dessus. Je mange souvent ma soupe en deux fois et comme un vieux gourmand, je l’avoue, je bois un verre de " Peu Muleau 2003 ", toujours le vin de l’année en général, pour refroidir mes papilles et apprécier ma deuxième assiettée.

PS. N’oubliez pas d’acheter vos caïeux tous les ans le 26 juillet à Tours pour la Sainte-Anne, le plus ancien marché de la région centre.

Partager