Accueil > Gastronomie > J.J. MARTIN > Vol-au-vent aux oeufs brouillés

Vol-au-vent aux oeufs brouillés

car les eux, c’est nous, pochés, moulés, m ollets, durs, frits, froids, sur le plat ou à la cocotte !

dimanche 7 mai 2006, par Vintz

Je crois que je dois cette recette à un philologue ligérien avec lequel j’avais partagé un repas et une discussion philosophique autour de l’œuf et de la poule.
Thème éternel de la naissance du monde, mais pour cette occasion, c’était plutôt une dégustation génésiaque.
Je passe sur la fabrication des " vol-au-vent", je les achète chez un très bon pâtissier, sa pratique est plus sérieuse que la mienne et si je ne trouve pas chez lui ce genre de produit, je lui achète des petites brioches auxquelles je retire le chapeau et un peu de mie à la différence des « vol-au-vent » qui sont déjà prêts.
Je les garnis d’œufs brouilles, préparés avec des lames de truffes ou de morilles cuites au madère avec une noce de sauce béchamel et un soupçon de crème fraîche.
Je mets ainsi préparés, vol-au-vent ou brioches quelques instants dans un four très chaud. C’est avec une " Réserve 1997 " que j’ai apprécié ces petites merveilles.

P.S. Les truffes étaient récoltées non loin de Richelieu en Poitou, mais aussi en Indre-et-Loire. Les vol-au-vent sont réalises grâce au savoir-faire du pâtissier de Luynes que je dévalise quelquefois lorsqu’il prépare ses bouchées de ris de veau.

Partager