Accueil > Musique > Le hautbois > Le montage des anches.

Le montage des anches.

dimanche 16 juillet 2006, par Vintz

Le montage des anches ne présente pas de véritables difficultés, il peut même paraître ludique au début. Si vous aimez construire des maquettes vous serez à l’aise.



Dans un premier temps, il convient de laisser tremper les roseaux. Une 1/2 heure d’immersion rendra votre roseau plus souple et limitera les risque de le fendre. Notez que dès cette étape rien n’est reproductible. Certaines séries de roseaux ne fendent pas, d’autres, même après 1 heure sous l’eau fendillent au montage.


JPEG - 47.2 ko

Afin de vous libérer une main lors du montage de l’anche, il convient d’attacher le fil ( chaise, fenêtre, porte...).


JPEG - 42.6 ko
JPEG - 42.3 ko
JPEG - 40.4 ko

Les extrémités du roseau doivent être affinées afin de permettre une bonne adaptation sur le tube. Si l’amincissement n’est pas assez important l’anche va fendre lors du montage. Si on contraire vous grattez trop, le roseau risque également de fendre. Autant dire que seule l’habitude vous guidera.


JPEG - 41.7 ko

Enfilez le tube sur le mandrin. Remarquez que ni le tube ni le mandrin ne sont cylindriques, prenez garde à adapter le tube correctement.


JPEG - 43.1 ko
JPEG - 42.3 ko

Positionnez le roseau sur le tube, ce dernier n’est pas cylindrique. Les deux anches trouvent leur place sur les cotés les plus plats du tube.


JPEG - 42.4 ko

Vérifiez attentivement la longueur de l’anche. Une fois grattée, la longueur d’une anche de hautbois se situe entre 73 mm et 74 mm. Lors du montage, la distance entre l’extrémité basse du tube et le coin du roseau se situe entre 74 mm et 74,5mm.

Quelle longueur ?
- Si vous montez une anche trop courte, votre diapason sera un peu trop aigu. Vous pourrez toujours tirer un peu votre anche.
- Si vous avez tendance à être un peu trop haut lors de l’accord mieux vaut monter vos anches un peu longues.

Attention, une anche trop longue ou trop courte conduit à un mauvais accord de l’instrument, le médium est juste mais le grave trop bas ou l’aigu trop haut.

Dans tous les cas n’oubliez pas de soutenir pour que le son ne baisse pas et d’ouvrir la gorge au contraire pour que le diapason ne s’envole pas. Une fois une longueur d’anche adoptée évitez de la changer au maximum, vous conserverez ainsi vos repères.


JPEG - 41.5 ko
JPEG - 39.7 ko

En maintenant le fil bien tendu, commencez à ligaturer le roseau sur le tube. Il convient de tendre doucement le fil afin que les deux parties de l’anche se rapprochent et deviennent jointives. Cette opération reste délicate :
- Si vous serrez trop fort, trop rapidement, le roseau risque de fendre. Si une fente démarre, ce n’est pas catastrophique, essayez de ligaturer rapidement tout le roseau et il n’y paraîtra plus au final. Certains hautboïstes donnent également un petit coup de couteau à l’extrémité de la fissure. On relâche ainsi les contraintes, comme diraient les mécaniciens du solide, et on évite ainsi la propagation de la fente.
- Si les deux bords de l’anche ne sont pas joints, vous aurez des fuites. Dans ce cas le diapason s’écroule dans l’aigu et la tête tourne.
- Si la tension du fil supérieur n’égale pas celle du fil inférieur, les deux anches, une fois grattées, ne vont plus se faire face. L’une des anches dit m... à l’autre !


JPEG - 44 ko

A cette étape, le roseau est en place sur le tube. Vérifiez la longueur totale de l’anche. Il convient également de s’assurer que l’anche est bien symétrique en s’assurant de l’alignement du mandrin avec le roseau.


JPEG - 42.1 ko

Les tubes mesurent 47 mm. Si la ligature est trop courte, le roseau risque d’être mal maintenu sur le tube. A l’inverse, une ligature trop longue, qui écrasse le roseau alors qu’il n’y a plus de tube en dessous, risque de faire "ouvrir" l’anche. Il convient donc de repérer précisément les 47mm - éventuellement avec un trait de crayon- afin de démarrer la ligature correctement.


JPEG - 41.7 ko
JPEG - 39.9 ko

La ligature est initiée par 2 ou 3 tours de fil, ensuite, le fil de la bobine croise les premiers tours. A cette étape les deux bouts du fil sont tendus. Une fois croisé, le fil bloque les premiers tours et vous pouvez finir de ligaturer le roseau en relâchant la tension de la partie du fil attachée à la chaise. La ligature doit être solide, c’est elle qui assure la pérénité de votre montage. N’hésitez pas à serrer vivement.


Une fois terminée la ligature dois être stopée par des noeuds. Je vous propose ici deux types possibles.

JPEG - 42.8 ko

Je commence généralement par deux noeuds qui "entoures" le tube. On maximise ainsi le frottement et on évite que la ligature se desserre.

JPEG - 42.3 ko

Trois petits noeuds simples donnent une garantie supplémentaire. Si vous constater un début d’effilochage, une goutte de vernis à ongles fera l’affaire.


JPEG - 42.5 ko

Voila il ne reste qu’à couper les fils. Certains hautboïstes glissent les fils dans le liège de manière à ce que rien ne dépasse. Je ne sais pas comment faire mais peut être qu’un commentaire à cet article vous aidera.

JPEG - 48.5 ko

Partager

10 Messages

  • Le montage des anches. Le 3 août 2006 à 09:25, par Quentin

    La technique que tu utilise est la même pour moi, moi mon plus gros problème c’est le grattage on se comprend en tant qu’hautboïste...
    Très bonne explication bonne continuation

    Répondre à ce message

    • le grattage Le 30 septembre 2007 à 19:31, par jeanne

      on fait comment pour gratter une anche ?????????????????????????????
      aidez-moi siou plé !

      Répondre à ce message

      • le grattage Le 1er décembre 2007 à 11:39, par LEDIT Xavier

        c’est un vaste champ d’action
        mais l’essentiel est résumé dans cette description
        j’ais 52 ans et j’en ais toujours bavé pour obtenir "assez miraculeusement", il faut bien le dire, quelque chose d’à peu près satisfaisant.
        il ne faut par arrêter d’essayer les finitions, c’ast là l’essetiel
        de toutes façons on obtiend jamais la même chose, il y a trop de paramètres
        je crois quand même que le grattage dit "tranparent", et ça n’engage que moi, ne devrait pas dépasser 1 millimètre environ pour le bord d’attaque ( le haut de l’anche )
        j’ai essayé un peu plus mais il n’y a plus ni justesse, ni diapason
        le maitre mot est de pratiquer encore et encore
        bon courage
        Xavier LEDIT 10440 LA RIVIERE DE CORPS

        Répondre à ce message

  • Le montage des anches. Le 9 janvier 2007 à 18:36, par Pascal Nicolet

    Plutôt que de faire des noeuds pour terminer le montage, Il faut employer la technique dîte du « nœud du pécheur ». Il s’agit de faire une boucle avec le fil libre, de continuer les tours en recouvrant la boucle puis, lorsqu’on arrive au niveau du liège, couper le fil et introduire la partie flottante dans la boucle. On tire alors à l’autre bout, La boucle se resserre et force le fil à passer sous les tours de fil enroulés précédemment. C’est un peu court comme explication, j’en convient, Il faudrait faire des photos. Ou alors doccumentez-vous sur le nœud du pécheur qui servait autrfois à fixer les hameçons sur les lignes de pêche.

    Répondre à ce message

  • Le montage des anches. Le 18 février 2007 à 18:59

    Toutes mes félicitations pour ces très bonnes explications.
    Pour ma part, j’utilise un pied à coulisse pour faire les mesures.
    Salutations musicales.
    JLH

    Répondre à ce message

  • Le montage des anches. Le 7 avril 2007 à 19:39, par caroline74

    ben pour pas qu’il ne reste de fil, je prends un briquet et je met le feu au bout et vite quand ca arrive a lanche, je donne un coup avec le briquet pour y aplatir et ca arrete le feu.
    sinon, moi ce que j’ai du mal a faire c’est le noeud c’est horriblement dur
    je vais essayer de gratter je l’ai encore jamais fait sans mon prof et mon roseau s’est fendu en bas ca me fait rager...

    caroline

    Répondre à ce message

  • Le montage des anches. Le 10 août 2007 à 11:04, par Loïc

    Très bonne explication, courte et claire, au sujet des anches. Moi qui cherchait des expliquations pour confirmer mon montage, me voila servit !

    Bonne continuation dans l’étude de ce fantastique instrument au timbre sublime !

    Loïc

    Répondre à ce message

  • Le montage des anches. Le 1er novembre 2007 à 02:22, par hémiole

    bonsoir

    chez Berthelot, ils vendent un engin génial, plus moyen de ratter son montage. J’en ai acheté un ce WE au 11ème congès de l’AFH à bruxelles : "calibre de montage"15€ :voir anches.com à "nouveautés"
    c’est ultra rapide et propre. plus besoin de décorer toutes les chaises de la maison avec des bouts de fils bigarrés.

    hémiole

    Répondre à ce message

  • noeud à la fin du montage Le 24 novembre 2007 à 18:36

    Bonjour !

    Ca fait quelques temps que je m’obstine à essayer de faire un noeud sans que ma ligature ne se dessère mais en vain...

    Serait-il possible d’avoir des conseils accompagnés de marches à suivre précise, svp ?

    Merci beaucoup !

    Répondre à ce message

  • Le montage des anches. Le 7 décembre 2007 à 12:26

    Bonjour,

    Très bon article.

    Le calibre de montage de Berthelot est vraiment hyper-pratique et simplifie vraiment le travail

    Répondre à ce message

Répondre à cet article