Accueil > Gastronomie > J.J. MARTIN

J.J. MARTIN

Dernier ajout : 7 mai 2006.

Voici vingt-cinq préparations culinaires, quatorze promenades â travers des traditions gastronomiques simples et modestes, dont les femmes d’ici ont hérité et qu’elles ont à leur tour transmises. C’est une cuisine très rurale voire hypogéenne*, inspirée par les associations " mets et vins " que la famille Caslot me demande de leur concocter tous les deux ou trois ans en fonction des millésimes nouveaux et de l’élevage des plus anciens, mais qui sont en vente encore sur la carte de "La Chevalerie".
C’est assez difficile de choisir les vins et les années pour honorer les mets ou créer, voire emprunter une recette et la marier avec une respectable bouteille. Cette cuisine traditionnelle a souvent été inspirée par les fêtes populaires, les réunions de famille, les récoltes saisonnières, métives, vendanges et certains jours ferries. La bique, l’âne et le goret y sont en vedette, comme les millésimes 1989 et 2003 des "Galichets"ou des"Busardières", les gibiers â poils seront les élus pour les mariages heureux, prépares en ragoûts, civets, gibelottes ou sautes, et pour finir ma préface, je dirais comme Boileau : " Allons vieux fous, allons apprendre à boire. On est savant quand on sait boire. Qui ne sait boire, (avec modération) ne sait rien."

* C’est un bien grand mot, disons-le simplement" c’est la cuisine du peuple des cavernes ".

Articles de cette rubrique

  • Mousse fraîche, ou mousse tiède,

    7 mai 2006, par Vintz

    En Touraine, nous avons l’habitude au dessert de partager souvent un très vieux vin rouge, mais là il faut être pistonné ou être bien dans les papiers de l’ancêtre de la maison. Un vieux millésime c’est quelquefois bien difficile de le marier avec des entremets ou des pâtisseries bien sucrées, trop doucereuses, mais il arrive qu’un très très vieux vin puisse se marier avec des desserts au chocolat. Déjà les millésimes 1982, 1990, 1997 aux arômes de pruneaux font souvent des mariages heureux. Revenons â un (...)

  • Le mironton,

    7 mai 2006, par Vintz

    Comme ma vieille compagnonne fait le pot-au-feu avec trois viandes de bœuf et toujours une demi-poule, c’est normal, lorsqu’elle découpe les restes de viandes bouillies qu’elles se retrouvent toutes pour préparer le mironton. Elle fait dorer beaucoup d’oignons coupés de bonne taille dans une casserole ou dans une poêle à l’huile, mais aussi avec une petite noce de beurre salé (c’est depuis qu’il y a une bretonne dans la famille, enfin !), elle y ajoute des cornichons* coupés en fines rondelles, elle (...)

  • Les rognons de veau,de boeuf, de mouton, de porc au Bourgueil,

    7 mai 2006, par Vintz

    Faites revenir dans une cocotte, au beurre et au lard de poitrine, un oignon hache et quelques champignons crus, mais émincés, lorsqu’ils sont légèrement dores vous les mettez de côté.
    ça vous laisse la place pour dégraisser dans votre cocotte, les rognons de... découpés en petites escalopes assez épaisses, mettez-les aussi de cote. Alors vous prenez deux ou trois verres d’un vin de chez Pierre que vous laissez réduire d’un bon tiers, ajoutez toutes les préparations que vous avez mis de cote en ayant (...)

  • Le ragout d’andouillette

    7 mai 2006, par Vintz

    Rabelais parle de " l’île des andouilles qu’est Touraine ". Je ne sais pas pourquoi il se A.Xmoque de ses concitoyens de cette façon. Pour moi, l’andouillette et l’andouille sont des produits majeurs pour honorer les grandes tables, (elles sont trop souvent servies avec une purée de pommes de terre, elles méritent mieux). Enfin c’est déjà pas mal surtout si vous avez des " 5A " mais en Indre-et-Loire une dizaine de charcutiers comme on dit " cheu nous " de Manthelan â Restigné et de Richelieu â (...)

  • Haricots de bique au Bourgueil,

    7 mai 2006, par Vintz

    ça commence bien, vive le cholestérol !
    Découpez des beaux morceaux de bique et faites-les revenir dans du beurre avec quelques oignons et du lard de poitrine coupe en des. Laissez dorer en remuant continuellement le tout dans votre petite marmite avec une cuillère de bois. Saupoudrez légèrement de farine et mouillez avec un bon verre de Bourgueil sans oublier les échalotes et l’ail hachés, un bouquet garni et une feuille de laurier. Chauffez et goûtez pour compléter l’assaisonnement, ajoutez (...)

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |


Envoyer un message